Des images de vidéosurveillance utilisées dans un appel à témoin

Des images de vidéosurveillance utilisées dans un appel à témoin

Un diamantaire suisse a été cambriolé en mars 2017, dans sa boutique de Genève. A ce jour, les voleurs sont toujours en fuite. Mais la police belge chargée de l’enquête espère retrouver les malfaiteurs grâce à la diffusion, sur les réseaux sociaux, des images du vol issues de la vidéosurveillance.

Une méthode d’enquête sur Internet inédite

Les faits se sont produits il y a quelques mois, mais l’enquête sur le vol du diamantaire genevois n’a guère avancé. Les preuves dont dispose la police belge (chargée de l’enquête) n’ont pas encore permis d’arrêter les trois voleurs. Néanmoins, les enquêteurs possèdent des images de vidéosurveillance de bonne qualité, qui pourraient faciliter la résolution de l’affaire.
Dans une véritable impasse judiciaire, ils ont ainsi décidé d’avoir recours aux nouvelles technologies pour permettre de faire avancer l’enquête. Ils ont en effet pris le parti d’exploiter l’une des rares preuves qu’ils ont à leur disposition, en la diffusant sur les réseaux sociaux. La vidéo ne dure que deux minutes et trente secondes. Elle est en noir et blanc mais les images sont très nettes. On peut y voir les trois individus, avec le visage masqué et le corps bien recouvert, commettre leur méfait.
S’il n’est pas possible de reconnaître les trois hommes d’un simple coup d’œil, en particulier pour des étrangers, la police belge espère probablement qu’ils pourront être reconnus par des personnes de leur entourage, trahis par leurs tics, leurs gestuelles particulières, certaines petites parties visibles de leur visage, leurs vêtements…
La vidéo est ainsi consultable par tous sur le site Internet YouTube et son lien peut être facilement relayé sur les réseaux sociaux. Sur la page de la vidéo, les enquêteurs ont inscrit un résumé des faits, afin de permettre aux personnes susceptibles de connaître les malfaiteurs de faire des recoupements. Un contact est également donné aux internautes souhaitant répondre à l’appel à témoin.

Nos services professionnels

Découvrir nos solutions de sécurité pour professionnels

Je découvrekeyboard_arrow_right

Vol des diamants à Genève : résumé des faits

Si ce vol de diamants semble assez ordinaire dans une ville comme Genève, le parti pris des enquêteurs pour résoudre l’affaire l’est beaucoup moins. Il faut dire que les malfaiteurs ont laissé derrière eux très peu de preuves. Heureusement, les images de vidéosurveillance permettront peut-être d’arrêter les trois voleurs, dont le signalement a été possible grâce à cet élément matériel et au témoignage du diamantaire.
Dans cette affaire, l’homme a été plus que malmené puisque les trois malfrats sont venus le chercher chez lui en pleine nuit, le menaçant d’une arme, pour qu’il leur ouvre tous les systèmes de sécurité de sa boutique. Le méfait semblait donc plus que prémédité, il était organisé. Les trois voleurs ont ainsi pu atteindre la salle des coffres, avec une facilité déconcertante, et pris possession d’une grande quantité de petits diamants blancs déjà taillés pour sertir des bijoux et montres. Après avoir aspergé la pièce de gaz carbonique avec un extincteur, ils ont pris la fuite et restent à ce jour introuvables.
Seul l’avenir dira si la méthode 2.0 pour résoudre l’affaire aura été efficace, grâce à la vidéosurveillance. Et qui sait, peut-être que ce cas fera jurisprudence et que les enquêtes seront désormais résolues plus facilement grâce aux réseaux sociaux ?

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie