Objets connectés : qu’en pensent les Français

Objets connectés : qu’en pensent les Français

Sécurité, sécurisation, assurance, protection, professionnalisme…, tout le monde attend d’avoir ce genre de confort en faisant appel à un professionnel de la sécurité. Et aujourd’hui, la révolution et la technologie ne sont plus de simples objets de distraction. Elles deviennent de véritables atouts au service de la sécurité. En France, ce sujet gagne du terrain. Suite à un sondage en ligne réalisé par OpinionWay en mars dernier, les chiffres démontrent l’intérêt qu’ils portent pour les produits de la technologie.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes

Les Français sont de plus en plus conscients de l’importance des objets connectés dans la vie quotidienne. En fait, sur les 1.070 individus interrogés, 58 % en connaissent la définition. Ils reconnaissent également leur utilité. Et si l’année dernière, 9 % des enquêtés étaient hésitants, maintenant, ils ne sont plus que 5 %. Conséquences : beaucoup plus de Français les ont adoptés. Pour être exact, 52 % des Français possèdent un appareil connecté s’ils n’étaient que de 35 % en 2016. Par la même occasion, le marché bat son plein. On peut compter 29 % d’acheteurs en plus pour les téléviseurs connectés, 12 % pour les appareils de sécurité (alarme, caméra de sécurité, bracelet, etc.). 21% préfèrent se tourner vers les montres connectées, les détecteurs de fumée ou encore les véhicules connectés.

La problématique

Concernant la sécurisation des biens immobiliers, la moitié, soit 50 %, des personnes interrogées y trouvent un moyen d’alerte rapide, efficace et très pratique. A coté, 41 % pensent qu’ils servent surtout à la surveillance des maisons d’habitation. 40 % d’entre eux les qualifient de moyens de contrôle de la consommation. Sur les 55 % qui pensent que la télésurveillance est plus sécuritaire, 52 % adhèrent à l’idée d’habiter un monde connecté.
Cependant, ces produits n’attirent pas les Français. Intégrer la domotique dans le domaine de la sécurité fait polémique. Les raisons sont nombreuses. Sur l’ensemble de l’échantillon, 46 % trouvent leur prix exorbitant. De plus, la publicité n’est pas tout à fait au point. Seuls 12 % sont attirés par les produits proposés par les commerçants, si 51 % hésitent. Les 36 % restants affirment ne pas être séduits du tout.

L’incertitude persiste

Encore faudrait-il assurer la sécurité des données personnelles et la confidentialité pour gagner davantage de points. A ce sujet, 42 % des interviewés ne sont pas rassurés. Ajouté à cela le risque de dépendance (34 %) et de détachement de la réalité (31 %). C’est d’ailleurs la cause principale d’hésitation. D’un côté, elle présente l’avantage d’une meilleure sécurisation. De l’autre, il faut dire que les besoins des consommateurs ne sont pas pris en compte dans la conception et la politique de vente. Cette idée divise encore la population. Certains pensent que d’autres domaines, comme la santé (78 %), devraient être prioritaires. Pourtant, nous y sommes déjà. Le monde évolue et la planète devient de plus en plus connectée chaque jour. Outre la télésurveillance, maintenant les appareils électroniques comme le Smartphone, la tablette, les casques de réalité virtuelle ou encore la montre, peuvent appuyer les services de sécurité. Vous ne trouvez pas ?

A partir de 4,90€/mois

Découvrir nos solutions de sécurité incendie

Je découvrekeyboard_arrow_right

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie