Le futur des détecteurs de fumée : le contrôle de la qualité de l’air

Le futur des détecteurs de fumée : le contrôle de la qualité de l’air

Des détecteurs de fumée capables de contrôler la qualité de l’air ? Il faut répondre par l’affirmative à cette interrogation dans la mesure où une technologie de dernière génération vient de voir le jour. Il s’agit d’une solution qui permettrait de transformer des équipements de détention incendie et sonnettes en des systèmes de mesure et de surveillance de qualité de l’air. Cette technologie constituerait une véritable innovation si les résultats des premiers tests s’avéraient concluants. Un prix, qui a été récemment décerné à son concepteur par l’Institut de physique anglais, est la preuve irréfutable de l’utilité d’une telle invention pour la sécurité dans une variété de domaines. Le but de cet article de vous fournir des informations utiles sur cette technologie novatrice en vous présentant les principales caractéristiques de celle-ci.

Présentation et fonctionnement

Il s’agit d’une technologie dont le fonctionnement serait basé sur les disques piézoélectriques qui sont des composants indispensables des détecteurs de fumée et des sonnettes actuellement disponibles sur le marché. L’intérêt de cette nouvelle solution résiderait dans sa capacité à transformer ceux-ci en des dispositifs permettant de détecter avec précision de faibles niveaux de contamination par le gaz. Pour ce faire, les disques piézoélectriques sont déformés sous l’action de forces que crée cette invention. Ils vont alors générer une impulsion à l’origine du déclenchement d’une alarme sonore qui alerte les utilisateurs.

Cette solution non encore disponible sur le marché se caractériserait à la fois par son efficacité et sa stabilité. De plus, cette technologie permettrait de disposer d’un système de détection incendie très économe en matière d’énergies. Toutes les habitations pourraient se doter d’un capteur particulièrement efficace pour la détection des bas niveaux de contamination gazeuse. Il s’agit d’un complément intéressant pour renforcer la sécurité de vos logements que vous soyez un professionnel ou un particulier.

Une palette d’avantages

A en juger les avis des premiers utilisateurs, cette technologie possèderait de multiples atouts par rapport aux modèles de capteurs présentement sur le marché. Selon Bob Murdoch qui est le directeur du développement avancé au sein de la branche santé de la multinationale, les résultats de son utilisation dans les concentrateurs seraient plutôt encourageants. En plus de la surveillance de la qualité de l’oxygène que produiraient ces dispositifs, cette invention se démarquerait par sa longévité. Les concentrateurs dans lesquels la technologie est utilisée présenteraient une autonomie intéressante, en fonctionnant pendant plusieurs dizaines de milliers d’heures. L’avantage de ce capteur nouvelle génération relèverait  également de sa très faible consommation énergétique. De plus, il n’est pas nécessaire de procéder à un recalibrage de ce nouveau dispositif.

Son concepteur et développeur ne ménage aucun effort pour collaborer avec de nouveaux partenaires qui accepteront de se doter de ce détecteur de fumée innovant. L’idée serait de trouver d’autres domaines d’application. Pour l’heure, les secteurs de la sécurité industrielle et de l’énergie semblent être la priorité des développeurs de cette solution. Pour l’heure, c’est un produit encore à l’essai et il faudra encore attendre afin de profiter de ce nouveau type de dispositif de détection incendie.

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie