Domotique : pour aujourd’hui ou pour demain ?

Domotique : pour aujourd’hui ou pour demain ?

L’heure de la maison intelligente a-t-elle sonné ? Au fil des années, les innovations technologiques concernant l’habitat – un ensemble de techniques regroupées sous le nom de « domotique » – se multiplient. De la même façon que l’électroménager avait permis de réduire drastiquement le temps consacré aux activités domestiques, la domotique est porteuse d’une promesse : celle d’une maison auto-gérée, une smart home qui optimiserait seule son énergie et sa sécurité.

La domotique : une technologie pleine d’avenir

Centraliser en un seul point de commande tous les appareils de votre maison, adapter les comportements de ces appareils à vos besoins : vivre dans une maison connectée, tel est le mot d’ordre de la domotique.
Imaginez un chauffage qui se déclenche dix minutes avant votre retour du travail, un sèche-linge qui choisit son programme en fonction de votre machine à laver, un réfrigérateur qui analyse lui-même son contenu et vous avertit des produits périmés. Loin de l’innovation anecdotique, la maison intelligente offre qui plus est une réponse à des problématiques brûlantes. Programmes d’économie d’énergie sur-mesure, assistance aux personnes âgées, prévention des risques domestiques, le champ couvert est vaste et les nouveaux produits se multiplient à une cadence croissante.
En 2017, vos appareils en panne informent seuls le réparateur de la nécessité d’intervenir. Dans le domaine de la sécurité, des caméras connectées et des détecteurs de mouvements de plus en plus perfectionnés voient le jour. Et le marché global, en pleine explosion, devrait atteindre 21 milliards d’euros en 2020, si l’on en croit l’institut Transparency Market Research.

Quelques obstacles restent à franchir

Il y a quelques années, la domotique était encore un rêve lointain. Le prix et la complexité technique du matériel restaient dissuasifs. Les innovations n’étaient que des prototypes. Aujourd’hui, la maison du futur est pour demain.
Cependant, quelques obstacles persistent. L’appareillage domotique est complexe et réclame chez l’utilisateur des capacités de configuration et de réglages en tout genre qui éloignent encore le consommateur moyen. La maison robotisée reste l’apanage des plus technophiles.
L’avènement de l’intelligence artificielle, capable de calculer et d’estimer les besoins de manière autonome en fonction des données recueillies, pourrait marquer un basculement. Avec l’intelligence artificielle, ce ne serait plus à vous de définir le degré idéal de chauffage pour votre maison : celle-ci devinerait seule votre température préférée.
Un autre écueil est la prolifération de systèmes de communication entre les appareils. Selon le constructeur que vous choisissez, des protocoles différents seront utilisés. Ainsi, rien ne dit que vos plaques de cuisson et votre éclairage « parleront » la même langue. Là où le bât blesse, c’est que c’est justement de l’échange des données entre les appareils ménagers que dépend l’efficacité d’un assistant domotique. Un effort de standardisation est donc nécessaire. Il s’agit sûrement d’une question de temps. Chaque innovation technologique connaît une période d’innovation à tout-va, suivi d’un écrémage et d’une standardisation des systèmes. Ce fut le cas des ordinateurs et des smartphones dans le passé. Peut-être faut-il donc attendre, avant de se jeter tête baissée dans les produits domotiques, que les systèmes s’améliorent et que l’interopérabilité s’intensifie. Mais ce qui est sûr, c’est que tôt ou tard, ceux-ci sont appelés à révolutionner notre quotidien.

A partir de 4,90€/mois

Découvrir nos solutions de sécurité incendie

Je découvrekeyboard_arrow_right

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie