Qualité de l’air au travail : comment protéger vos salariés et clients de la pollution ?

Qualité de l’air au travail : comment protéger vos salariés et clients de la pollution ?

Contrairement à ce que l’on peut croire, la qualité de l’air intérieur n’est pas forcément meilleure qu’à l’extérieur. L’air serait même, en comparaison, cinq à sept fois plus pollué. La plupart des corps de métiers sont concernés, il ne s’agit pas d’un problème propre aux personnes qui travaillent dans un bureau.

Certains commerçants sont régulièrement exposés à des produits irritants qui dégagent aussi des polluants à l’intérieur des locaux. Car quand les études parlent de pollution intérieure, il ne s’agit pas des mêmes composants qu’à l’extérieur comme les particules fines ou les gaz à effet de serre. Les polluants peuvent, dans ce cas, être émis par de nombreux objets et pratiques quotidiennes.

Quelles sont les causes de la pollution de l’air intérieur ?

Tout d’abord la moquette est une source importante de pollution puisque, d’après une étude menée en Union européenne, elle contiendrait plus de 59 substances toxiques. Ces composés se retrouvent dans l’air ambiant et sont en cause dans des maladies graves, des cancers ou encore des troubles de l’apprentissage. Une dizaine de ces substances sont d’ailleurs classées, par l’Union européenne, comme étant extrêmement inquiétantes pour la santé.

Mais, il n’y a pas que les salariés enfermés dans des bureaux pendant six à huit heures par jour qui sont exposés. D’autres professions comme les commerçants ou les professionnels de santé sont exposés à des polluants provenant des produits chimiques utilisés au quotidien ou même du matériel informatique. Ordinateur, imprimante et photocopieur sont désormais installés aux quatre coins des locaux et sont pourtant à l’origine d’importantes émissions d’ozone. Ce polluant est à l’origine de divers symptômes subis par les salariés, mais aussi les clients ou les patients, comme des toux, des gênes respiratoires voire même des crises d’asthmes pour les personnes les plus sensibles.

Les produits ménagers sont aussi source de préoccupation, surtout dans le milieu de l’entreprise où les détergents utilisés sont bien souvent plus concentrés que ceux disponibles en grandes surfaces. Ces produits dégagent différents composés dans l’air qui sont nocifs pour la santé.

Comment limiter l’exposition des salariés à la pollution ?

Le premier geste important est de savoir quantifier la pollution à l’intérieur des locaux. Pour cela, il faut utiliser des appareils qui permettent de connaître les polluants présents. Quand il est possible, il est recommandé d’ouvrir les fenêtres pendant une dizaine de minutes pour permettre le renouvellement de l’air intérieur, notamment après l’utilisation de produits ménagers.

Mais à certains moments, l’air peut également être pollué à l’extérieur. Il faut alors envisager les moyens les plus adaptés pour purifier l’air ambiant et permettre aux salariés, mais aussi aux clients ou aux patients qui fréquentent les locaux, de pouvoir évoluer dans un environnement sain.

Pour en savoir plus sur la qualité de l’air au travail, vous pouvez consulter ce lien et n’hésitez pas, non plus, à demander conseil à nos experts sur le sujet. Une étude menée en Chine a montré qu’une forte pollution entraîne une baisse de productivité des salariés allant jusqu’à 15 % en une journée. La pollution de l’air intérieur est donc une préoccupation majeure en entreprise.

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie