Qualité de l’air intérieur : un véritable enjeu pour les professionnels

Qualité de l’air intérieur : un véritable enjeu pour les professionnels

A côté des habitations, les bureaux constituent les endroits où l’on passe le plus de temps chaque jour. Et le fait que des personnes travaillent dans des lieux clos peut avoir des conséquences néfastes sur leur confort et leur santé. C’est pour cette raison que la qualité de l’air intérieur s’intègre progressivement parmi les préoccupations des entreprises quel que soit le secteur d’activité. Elles doivent prendre pour ce faire les mesures idoines pour réduire au maximum le taux de pollution de l’air à l’intérieur de leurs locaux. Un contrôle de la qualité de l’air au sein des bâtiments professionnels est par conséquent indispensable pour garantir une meilleure santé et une bonne productivité des travailleurs. Pour y parvenir, les entreprises doivent respecter une réglementation spécifique et peuvent disposer d’outils adaptés de mesure et d’amélioration de la qualité de l’air intérieur de leurs bâtiments.

La réglementation de la qualité de l’air applicable aux entreprises

Les dispositions applicables en matière d’aération dans les locaux professionnels sont notamment contenues dans le Code du travail. Leur lecture permet de distinguer les obligations auxquelles doivent se soumettre l’employeur dans l’utilisation de ses locaux et le maître d’ouvrage dans la réalisation de ceux-ci. La réglementation en vigueur impose ainsi aux responsables d’entreprises deux obligations majeures afin de garantir le confort et la santé de leurs salariés sur le lieu du travail. Les employeurs doivent ainsi prendre les mesures nécessaires pour assurer le maintien d’un volume d’air minimum dans les espaces de travail. Ils doivent  par ailleurs veiller à ce que soit maintenu un taux de renouvellement d’air adapté à l’activité, au nombre de personnes (entre autre) dans leurs bâtiments. Pour les maîtres d’ouvrage, ils doivent respecter un certain nombre de directives dans la conception des lieux de travail. Ils sont également encouragés à recourir à des matériaux non polluants lors de la construction des bâtiments professionnels et à prévoir des équipements de ventilations appropriés.

Des moyens pour mesurer la qualité de l’air d’un local professionnel

Comme mentionné précédemment, la loi impose aux employeurs de maintenir un volume minimum ainsi qu’un bon renouvellement d’air dans les espaces de travail. La présence de polluants dans les bureaux sont donc des indicateurs de l’efficacité de ces dispositifs. En améliorant la qualité de l’air, le renouvellement mais également la filtration ou purification d’air participent au bien-être, à la santé et à la productivité des salariés.  Aussi, en mesurant régulièrement le niveau de pollution de l’air dans les lieux de travail, les employeurs ainsi que les entreprises impliquées dans la conception ou la promotion des bâtiments de bureaux peuvent s’assurer de l’efficacité de leurs équipements dans leur ensemble pour un bâtiment protecteur. Plusieurs outils sont ainsi conçus pour professionnels de contrôler la qualité de l’air afin de garantir à leurs salariés de meilleures conditions de travail. Certains équipements sont à même d’afficher simultanément les mesures de la température, de l’humidité et du CO2, les COV ou particules. Quelle que soit la nature de vos besoins, vous trouverez le moyen le plus approprié pour mesurer la qualité de l’air intérieur dans vos locaux professionnels.

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie