Les villes éco-intelligentes en France

Les villes éco-intelligentes en France

25 villes françaises sont devenues ces dernières années des villes éco-intelligentes. La technologie est mise au service de ces communes, ce qui leur permet à la fois d’assainir l’environnement urbain, mais aussi de faire des économies. Parmi elles, il y a de grandes villes de France comme Paris ou Marseille, mais aussi des villes plus petites comme Chartres ou Issy-les-Moulineaux.

Qu’est-ce qu’une ville éco-intelligente ?

Le concept arrive depuis peu en France, mais il a été adopté depuis plus d’une décennie par de nombreuses villes à travers le monde. La ville durable répond à plusieurs problématiques. Parmi elles, on pense avant tout à l’environnement durable, notamment dans la gestion des déchets et de l’énergie. On pense également à la mobilité des personnes et des marchandises. Il en va par exemple du retour du tramway dans de nombreuses villes, comme Nantes. Les nouvelles technologies permettent des avancées considérables pour arriver à atteindre ces objectifs. Une éco-cité est en réalité une ville connectée à un réseau qui analyse des données collectées par un certain nombre d’outils. Des données sont par exemple collectées en temps réel afin d’adapter la consommation d’énergie aux besoins des citoyens et des entreprises.

Une ville écoresponsable

Adapter les services de la ville aux besoins réels des citoyens et des entreprises, c’est un des buts de ce que l’on nomme les « smart grids ». Derrière cette appellation, se cachent des réseaux électriques intelligents. Ainsi, à Chartres, l’éclairage public s’adapte en fonction de la présence ou non d’habitants grâce à des capteurs. Une aubaine pour les communes, l’éclairage public représentant en France 40 % de leurs dépenses d’électricité. À Issy-les-Moulineaux, un tel système a également été mis en place, ce qui a permis à la ville de consommer deux fois moins d’électricité que la moyenne française. Autre exemple : la mise en place de capteurs à proximité des bacs à poubelle. Les endroits où les poubelles débordent sont ainsi détectés, ce qui assure une meilleure gestion des déchets. Là encore, Chartres a pris les devants en installant ce système.

La smart city : une ville citoyenne

Si une des priorités pour les villes est de faire des économies, la smart city a aussi pour vocation d’être au service des citoyens. Plus de la moitié des villes intelligentes françaises ont fait le choix de la transparence en mettant en open data les données collectées. Les entrepreneurs peuvent alors mieux cibler les besoins des habitants afin de leur proposer des services adaptés, et les citoyens ont l’opportunité de mieux connaître leurs villes. Surtout, cela crée un sentiment de confiance de la part des administrés. Un autre service rendu possible grâce à la mise en place d’une ville intelligente est le wi-fi linéaire gratuit pour tous. Mulhouse propose cela depuis 2014, une première à l’époque en France. Et si l’on prend un peu plus de profondeur, les citoyens sont désormais des acteurs des services publics et non plus des consommateurs ou des usagers. Des plateformes participatives sur Internet permettent aux habitants de dialoguer et de proposer des actions à leur administration. C’est le cas dans 11 villes françaises, dont Toulouse et Paris. Le phénomène se développe rapidement en France, et Le Pradet a récemment fait le choix d’être la prochaine green city française.

A partir de 4,90€/mois

Découvrir nos solutions de sécurité incendie

Je découvrekeyboard_arrow_right

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie