Vol sans effraction : comment être indemnisé par son assurance ?

Vol sans effraction : comment être indemnisé par son assurance ?

Votre habitation ou entreprise vient d’être cambriolée sans qu’aucune trace d’effraction ne soit visible. Pouvez-vous être alors indemnisé par votre assureur dans ce cas ? Oui, l’indemnisation d’un vol sans effraction est possible à condition qu’elle soit prévue par votre police d’assurance. De plus, vous devez apporter à votre compagnie d’assurance la preuve que vous avez été bien victime d’un cambriolage. Découvrez dans cet article la marche à suivre pour se faire indemniser après un cambriolage sans effraction.

La nécessité de bien lire votre contrat

L’indemnisation d’un cambriolage dépend du contrat d’assurance que vous avez souscrit. Vous devez donc immédiatement vérifier si vous êtes couvert pour ce type de vol dès la constatation des faits. Il faut pour ce faire lire attentivement les termes de votre police d’assurance. Vous aurez besoin d’une concentration maximale puisque vous lirez tout le contrat si nécessaire. Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez parcourir la liste des risques exclus. Si le vol sans effraction ne figure pas dans celle-ci, vous conservez alors vos chances d’être indemnisé. Cette étape aussi simple qu’elle puisse paraître est déterminante dans la procédure d’une indemnisation suite à un cambriolage. Il s’agit de vous assurer que ce type d’infraction est pris en charge par votre contrat d’assurance multirisque habitation. Ne survolez pas les clauses de votre police mais prenez tout votre temps pour lire.

Prouvez que votre maison ou entreprise a été cambriolée en l’absence d’effraction

Une fois que vous avez vérifié que le vol sans effraction est couvert par le contrat que vous avez signé, vous remplissez la première condition pour vous faire indemniser. Vous devez maintenant apporter la preuve que vous avez bel et bien été volé, bien qu’il n’existe pas une seule trace d’effraction. Soyez le plus convaincant possible au moment de votre déclaration de vol et de la rédaction de votre procès-verbal à la gendarmerie ou au commissariat. Tous les éléments capables de prouver cette infraction doivent être indiqués à cette occasion. C’est pour cette raison qu’un travail minutieux est nécessaire avant ce rendez-vous. Examinez toutes les pièces de votre maison à la recherche de tous les indices qui peuvent être utilisés comme des preuves du cambriolage dont vous avez été victime : traces, empreintes suspectes, éraflures sur une fenêtre ou une porte. Prenez des photos de ces éléments et apportez-les aux forces de l’ordre.
On peut le voir, une telle preuve ne sera pas facile à rapporter. Pensez par conséquent à installer des systèmes de sécurité tels que les détecteurs de mouvements avec caméra ou photo. Ces derniers pourront vous aider à prouver le vol sans effraction dans la mesure où ils photographient automatiquement le cambrioleur.

Déposez votre demande auprès de votre assureur

La dernière phase du processus d’indemnisation après un cambriolage sans effraction est le dépôt de votre demande de remboursement auprès de votre compagnie d’assurance. Votre dossier est constitué pour ce faire de tous les éléments qui pourraient démontrer le vol avec tous les documents justificatifs. Et même quand vous ne réunissez pas toutes les conditions susmentionnées, il existe toujours la possibilité de contraindre votre assureur à vous indemniser en évoquant un défaut de conseil. Mais pour obtenir gain de cause par cette voie, il vous faudra prouver que ce dernier à manquer à ses obligations de conseil.

Nos services de sécurité

Découvrir nos solutions de télésurveillance pour particuliers

Je découvrekeyboard_arrow_right

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie