Les vols violents sans arme : statistiques 2017

Les vols violents sans arme : statistiques 2017

Chaque année, la France connaît un grand nombre de vols et de tentatives de vols. Les coupables de tels actes agissent de manières diverses, en fonction à la fois des victimes mais également de certaines données sociologiques plus globales. Ainsi, quand de nombreux vols sont perpétrés au moyen d’armes, la grande majorité de ces actes avérés sont commis sans armes. Parmi ces derniers, une sous-catégorie se distingue tout particulièrement : celle des vols sans armes, mais commis avec violence. Il s’agit par exemple des vols au cours desquels les objets volés ont été arrachés des mains de la victime. Parmi ces violences, on compte également les violences morales, à savoir, les menaces verbales prononcées par l’auteur et visant la victime. Quelle est donc l’importance des vols violents commis sans armes sur le territoire français ? Connaît-on une évolution positive de ces derniers ou, au contraire, tendent-ils à augmenter ?

Les réalités statistiques entourant les vols violents sans arme

Comme pour la plupart des catégories de crimes ou d’infractions, certaines données territoriales ou sociologiques se démarquent de manière assez claire en ce qui concerne les vols violents sans arme.
Intéressons-nous dans un premier temps à la répartition des vols violents sans arme : il s’agit en effet d’un critère très visible. Si, comme pour de nombreuses catégories de vols, le vol violent sans arme se produit nettement plus en agglomération qu’au sein de terrains plutôt ruraux, la région parisienne est très fortement touchée, et de manière particulièrement disproportionnée. En effet, les pickpockets qui sévissent dans la capitale, en raison notamment de la présence importante de touristes dans ses rues, tendent à augmenter de manière considérable les chiffres parisiens. Les vols violents sans arme par région ainsi que les vols violents sans arme par département, de manière globale, tendent à diminuer en proportion, en fonction du taux d’urbanisation de la zone. En ce qui concerne les victimes, ce sont les jeunes adultes qui sont les plus visés par ces actes. Quant aux perpétrateurs, on note une surreprésentation des étrangers (27 % des personnes mises en cause étaient des étrangers vivant sur le territoire français alors qu’ils ne représentent que 6 % de la population dans son ensemble). On constate également que 8 voleurs sur 10 sont de jeunes hommes de moins de 30 ans.

Donnée globale à l’échelle nationale : les vol violents sans arme sont sur la pente descendante

Les statistiques des vols violents sans arme sont claires : au niveau du pays dans son ensemble, le nombre de vols violents sans arme baisse de façon relativement importante. En effet, en 2017, on a enregistré une baisse de 5 % de ces actes par rapport à l’année précédente, une diminution qui apparaît comme étant constante par rapport aux chiffres enregistrés sur les bilans statistiques précédents. Au fil de ces dernières années, on constate que ces vols ont drastiquement baissé. On enregistre en effet 87 000 vols ou tentatives de vol sans arme et avec violence en 2017, quand on en comptait près de 114 000 pour l’année 2013, soit une baisse de 24 % sur une durée de 5 ans, ce qui témoigne d’une évolution véritablement positive sur le court à moyen terme.

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie