Le sentiment des Français sur la sécurité

Le sentiment des Français sur la sécurité

La sécurité des Français est devenue un des sujets phares du débat politique. Mais qu’en est-il réellement ? Nous allons voir que les chiffres produits par les sources officielles rapportent quelques améliorations, notamment dans les attaques aux personnes. Le sentiment des Français sur la sécurité, rapporté par une étude de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), semble aller dans le même sens. Cependant, les cambriolages et les arnaques à la carte bancaire continuent d’exploser depuis quelques années.

Nos services de sécurité

Découvrir nos solutions de télésurveillance pour particuliers

Je découvrekeyboard_arrow_right

Une étude sur le sentiment des Français sur la sécurité

Cette étude, réalisée par l’INSEE et par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, a pour but de prendre à revers les chiffres officiels. En effet, ces derniers peuvent être biaisés de deux façons. D’une part, le nombre de plaintes déposées auprès de la police ou de la gendarmerie ne correspond pas totalement à la réalité. En effet, de nombreuses personnes victimes d’actes de délinquance ne vont pas porter plainte. De même, ces chiffres peuvent être manipulés par l’administration pour faire baisser (ou augmenter dans certains cas) artificiellement la délinquance. L’ONDRP a donc choisi l’axe de demander aux Français, chaque année, leur expérience personnelle avec l’insécurité, plutôt que leur sentiment général à propos de l’insécurité en France, sentiment pouvant être compromis par les médias. Tous les ans donc, l’Observatoire interroge 15 000 personnes entre février et mai, à propos de leur vécu de l’année passée sur la sécurité en France. Malgré le terrorisme, qui devient la première source d’inquiétude des Français, l’étude nous apprend que le sentiment d’insécurité a baissé depuis 2014. 17 % des personnes déclaraient se sentir en insécurité à leur domicile. En 2016, ce chiffre descend à 15 %. Le rapport étudie ensuite les sentiments d’insécurité dans le quartier ou le village de l’individu. Encore une fois, une baisse se fait sentir : 21,9 % en 2013 contre 19,5 % en 2016. Il est par contre à noter que le sentiment d’insécurité est beaucoup plus important auprès des femmes (24,4 %) que des hommes (14,2 %).

Que nous apprend l’étude sur les différents types de délinquance ?

Nous avons vu que l’environnement proche des personnes interrogées leur semblait plus sûr que les années précédentes. En plus de sonder le sentiment des Français sur la sécurité en France, l’étude collecte les données sur les infractions et délits subis, même s’ils n’ont pas fait l’objet d’une plainte. Depuis la première étude de ce genre en 2007, qui prenait donc en compte les chiffres de l’année précédente, c’est-à-dire de 2006, le nombre de vols et de tentatives de vols a nettement chuté (de 1,3 million en 2006 à 782 000 en 2015). De même, le nombre de véhicules vandalisés a baissé de 400 000 en 8 ans. Ces chiffres en baisse peuvent être expliqués de deux façons : une meilleure couverture policière du territoire, ainsi qu’une transformation de la délinquance. Par exemple, si on dénote une faible baisse des cambriolages sur un an, les chiffres demeurent alarmants, avec 489 000 cambriolages l’année 2015, en forte hausse depuis 10 ans. Quant aux arnaques à la carte bancaire, elles ont explosé. Les moyens informatiques utilisés pour perpétuer ces arnaques sont de plus en plus sophistiqués, et il est encore difficile de s’y prémunir convenablement.

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie