Etude de l’INHESJ: Le rôle des éléments de sécurité face aux cambriolages

Etude de  l’INHESJ: Le rôle des éléments de sécurité face aux cambriolages

Selon une étude, plus de 570 000 ménages français ont été victimes de cambriolages dans leurs résidences principales. Le cambriolage est défini comme un vol dans une propriété où l’auteur entre par effraction, à l’aide d’une fausse clé ou par escalade. Du point de vue de l’auteur, on distingue certaines séquences, à savoir le ciblage de la propriété, l’entrée et le vol dans la demeure. Face à cette situation, il est indispensable d’installer des équipements adaptés qui permettent de garantir la sécurité d’une propriété.

L’analyse détaillée de l’ONDRP

En mai 2016, l’ONDRP a effectué une analyse détaillée des différents facteurs d’exposition aux cambriolages, aux vols sans effraction et aux tentatives. D’après les résultats, la présence de systèmes de sécurité anti-effraction dans les habitations a un effet protecteur. Cela est également observé dans les récentes études réalisées à l’étranger. On a remarqué que les combinaisons de ces dispositifs de sécurité sont très efficaces et ont un grand impact sur la sécurité générale des habitations. Selon les observations de CVS entre 2007 et 2015, 3,3% des résidences principales ont été ciblées en moyenne au cours de leur enquête. C’est pendant le ciblage qu’on peut découvrir si l’auteur du cambriolage est entré ou non dans la propriété. Pendant la deuxième étape, on découvre les entrées effectives des échecs. 40% des tentatives ne sont pas suivies d’entrée dans la demeure ; démontrant ainsi un taux de victime de 2%. La dernière étape qui est le vol correspond à la réalisation ou non du cambriolage. Sur 2 ans, la part des ménages victimes d’un cambriolage avec effraction avec vol est de 1,7% ; ce qui donne un taux d’échec des cambriolages de 50% environ. Selon toujours l’enquête de CVS, on distingue 4 dispositifs de sécurité, à savoir les caméras, les alarmes, les digicodes et les portes blindées. Ces éléments sont utilisés selon la nature du logement : 8 ménages dans un appartement sur 10 disposent d’un digicode contre 14% des ménages en maison. Entre 2007 et 2015, on remarque un accroissement des ménages qui optent pour des caméras, surtout pour les appartements. Il est fort de constater que pendant l’enquête, 13% des ménages vivant dans un appartement ne disposent d’aucun dispositif de sécurité.

Les tentatives de cambriolages et les dispositifs de sécurité

Les dispositifs de sécurité jouent un rôle dissuasif essentiel, permettant de prévenir les cambriolages. Avec des caméras de surveillance, on peut minimiser le risque de 22% contre 15% pour les digicodes et 7 % pour les portes blindées. L’alarme, qui se déclenche instantanément au moment de la tentative, a également un rôle protecteur sur l’entrée dans la demeure avec -32% sur le nombre de cambriolages avérés. Une maison ou un appartement équipé(e) de ce dispositif est beaucoup plus protégé(e) contre le vol étant donné que le système de sécurité ne peut pas être visible de l’extérieur. Cela dit, les différents dispositifs de sécurité sont efficaces au moment de l’entrée par effraction. Les combinaisons du système de sécurité anti-intrusion qui incluent une alarme diminuent de 50% la tentative d’entrée dans le logement et de 66 % quand on intègre en plus un digicode et une porte blindée.

Nos services de sécurité

Découvrir nos solutions de télésurveillance pour particuliers

Je découvrekeyboard_arrow_right

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie