Que faire quand on est témoin d’un cambriolage

Que faire quand on est témoin d’un cambriolage

Il peut être très stressant d’être témoin d’un cambriolage chez un voisin ou d’en être la victime. Pour cela, il est très important de garder son sang-froid avant toute chose. Il est inutile de crier ou de se signaler en faisant du bruit. Il faut également éviter de se montrer à l’auteur des faits pour ne pas déclencher de réactions dangereuses dans la panique.

Prévenir les forces de l’ordre et le propriétaire

La première chose à faire est de téléphoner aux forces de l’ordre en composant le 112, numéro d’urgence européen, ou le 17 pour joindre la police directement. Si l’on n’est pas sûr qu’il s’agisse d’un cambriolage, il faut tenter d’appeler le propriétaire d’abord pour écarter toute autre hypothèse. Sinon, il faudra tout de même le prévenir du cambriolage en l’appelant après avoir prévenu la police pour qu’il prenne ses dispositions.
Au téléphone avec les forces de l’ordre, il faudra fournir un maximum de détails sur la localisation du cambriolage et le(s) cambrioleur(s). Ces détails permettront à la police ou à la gendarmerie d’intervenir efficacement.

Recueillir des informations sur le cambrioleur

Quand on est témoin d’une tentative de cambriolage, il est important de relever des informations qui pourront être très précieuses pour les enquêteurs, mais sans s’exposer ni se mettre en danger en révélant sa présence.
Pour ne pas oublier les détails ou les modifier par un biais cognitif, il faut consigner par écrit le signalement des cambrioleurs, c’est-à-dire l’âge apparent, la taille et la corpulence, la couleur de peau, la coupe de cheveux, les signes particuliers et la tenue vestimentaire. Cependant, il faut éviter de ne retenir qu’un seul détail très visible ou de se concentrer sur des vêtements ou accessoires qui pourront être jetés après.
S’il est possible de faire des photos en restant dissimulé, elles permettront une analyse précise et incontestable des preuves par les enquêteurs. Il faut essayer de photographier le visage, la silhouette et le véhicule utilisé, s’il y en a un. C’est un moyen efficace de témoigner pour un cambriolage en apportant des pièces utiles aux forces de l’ordre.
Enfin, si les cambrioleurs disposent d’un véhicule pour emporter leur butin, il faut impérativement relever ses signes distinctifs. La plaque d’immatriculation est importante mais elle peut être fausse. Il faut donc aussi relever la couleur, le type et la marque de la voiture ou du camion. Si le cambrioleur prend la fuite avant l’arrivée des forces de l’ordre, il est aussi utile de retenir la direction dans laquelle le véhicule se dirige et de rappeler les gendarmes pour leur donner cette information supplémentaire. Il arrive que le cambrioleur soit arrêté plus loin dans sa fuite.

Ne pas tenter d’intervenir soi-même

Après avoir alerté les gendarmes, il est fortement déconseillé d’intervenir soi-même pour interrompre une tentative de cambriolage. Le cambrioleur peut être armé ou se révéler violent s’il est surpris dans son méfait. Aucune confrontation physique n’est souhaitable ; c’est le travail des forces de l’ordre de stopper le malfaiteur.

Articles qui pourraient vous intéresser dans cette même catégorie