Quelles sont les principales causes d’incendie domestique ?

Si l’installation d’un DAAF vous permet de réagir rapidement en cas de départ d’incendie en habitation, il est toujours mieux de savoir gérer le problème à sa source, par une bonne connaissance des causes des incendies et des dangers qu’ils représentent. Soucieux de votre sécurité, Hager Services vous conseille au mieux afin d’éviter les dysfonctionnements électriques et l’intoxication au monoxyde de carbone (CO).

Les dysfonctionnements électriques

Plus d’un quart des incendies domestiques ont pour cause des problèmes d’installation électrique. Les appareils électriques étant de plus en plus nombreux à l’intérieur de nos habitations, ce risque n’a fait qu’augmenter au cours des dernières années. Une installation vétuste ou dégradée est souvent en cause, les câbles de branchement abîmés ou dégradés constituent eux aussi un danger potentiel. C’est pourquoi, il est important de surveiller ses installations et équipements et de faire intervenir un électricien au moindre signe de dégradation, mais aussi de bien veiller à acheter des équipements qui respectent les normes françaises (NF). Autre source de danger électrique : la surcharge des prises. La mauvaise habitude brancher trop d’appareils sur une même arrivée d’énergie est à l’origine de nombreux départs d’incendie. Il est donc recommandé d’éviter le recours aux multiprises, de ne jamais en brancher plusieurs les unes sur les autres. Il est aussi vivement déconseillé de brancher un appareil électroménager consommant beaucoup d’énergie (lave-linge, lave-vaisselle…) sur une multiprise ou une rallonge. Si l’utilisation d’une multiprise est inévitable, préférez un modèle avec interrupteur, que l’on peut éteindre lorsqu’on n’utilise pas les les appareils branché.

Découvrir nos solutions de sécurité incendie à partir de 4,90€/mois

Je découvrekeyboard_arrow_right

L’intoxication au monoxyde de carbone

Si les blessures par brûlures et les traumatismes occasionnés par des chutes de débris sont impressionnants, c’est pourtant l’inhalation des fumées qui provoque 80 % des décès liés aux incendies. Outre les suies et les autres émanations toxiques, c’est un gaz inodore et incolore, le monoxyde de carbone (CO) qui est en cause. Une fois qu’elles ont été respirées, les particules de CO pénètrent dans le sang et se fixent sur les globules rouges, les empêchant de transporter l’oxygène. Ce qui peut causer une mort par asphyxie. S’il est l’un des grands risques liés aux incendies, le monoxyde de carbone peut aussi se répandre sans feu. Une situation particulièrement dangereuse, puisqu’il s’agit d’un gaz indétectable. En cas d’apparition des premiers symptômes (maux de tête, vertiges, asthénie, etc.), la meilleure chose à faire est d’ouvrir les fenêtres en grand, de faire évacuer les lieux et de prévenir les secours. Le seul remède est l’évitement de la source, et l’inhalation d’oxygène et d’air sain. Dans les cas extrêmes, le patient intoxiqué sera placé dans un caisson hyperbare. Pour éviter les risques d’intoxication, il est important d’avoir un bon système de ventilation, particulièrement dans les pièces où fonctionne un appareil à combustion, de faire régulièrement entretenir ses systèmes de chauffage pour éviter les fuites et d’aérer souvent.

Nos autres pages sur le même thème

Les obligations d’installer un détecteur de fumée
Détecteur de fumée optique : nos avertisseurs